J'adore le piment,

j'adore quand ça pique, que ça chauffe... mais j'aime bien sentir le 'goût' du piment, pas seulement son piquant.

Il y a eu, pendant 2-3 ans à Saint-E un restaurant Africano-Antillais appelé L'Exotic (rue Louis Merley, vers les Martyrs de Vingré pour ceux qui connaissent). Et ils avaient un condiment au piment complètement addictif. Comme on y était quand même souvent à la fin, ils me donnaient régulièrement ma dose à emporter chez moi pour tenir entre deux visites. Mais un jour, hélas, on y est allés, et la porte était fermée. C'était fini. Et plus d'huile au piment...

Et pendant longtemps j'ai cherché à retrouver le goût de cette huile au parfum bien particulier, mais sans succès. Tout ce que je savais c'est que c'était juste du piment mijoté dans de l'huile, mais les autres huiles pimentées piquaient, certes, mais aucune n'avait réellement de 'goût' de piment. Un goût très particulier, unique. Puis un jour, chéri est rentré de l'épicerie asiatique avec une jolie collection de piments. Et au moment de les utiliser, Ô surprise, l'odeur, c'était ça!! C'était tout à fait ça!! On avait enfin trouvé! On a donc pu faire notre petite huile. La cuisine de L'Exotic nous manque toujours, mais au moins, on a le piment!

Huile aux piments Scotch bonnets*, ingrédients:
huile d'olive (25cl)
4-5 piments Scotch bonnets ou piments antillais (ils ressemblent à de petits poivrons par la forme, verts, oranges ou rouges, de la même famille que les Habanero)
une mezzaluna ou un couteau qui coupe bien et de la patience

huile_piment1
Comme vous le voyez, j'ai protégé ma main avec du film plastique car ces piments sont très forts (10/10 sur l'échelle de Scoville**), et le simple fait de les toucher peut provoquer de fortes quintes de toux. Pour la petite histoire, la substance forte contenue dans le piment, la capsaïcine est une susbstance assez volatile (respirer trop près a le même effet que le toucher) et addictivhuile_piment2e (c'est à dire que votre palais, même s'il trouve la substance forte et piquante, va en redehuile_piment3mander, comme une drogue).

Couper tout petit les piments puis les faire chauffer dans l'huile d'olive. Attention, il faut les tourner souvent car ils ne doivent surtout pas frire, mais mijoter le temps suffisant pour fixer leur arôme, et surtout, pour qu'ils ne fermentent pas ensuite (si on ne les cuisait pas, c'est ce qui se produirait, on ne pourrait garder l'huile qu'un ou deux jours). 15-20 minutes devraient suffire.

Une fois l'huile refroidie, mettez-la dans un bocal, bouteille ou contenant de votre choix, elle est prête à déguster.

huile_piment4
la meilleure façon de la déguster si vous n'avez pas froid aux yeux

huile_piment5 huile_piment6

Cette huile se sert en condiment lorsque vous présentez des plats antillais, africains ou... seychellois bien sûr!

Et aussi: quand je mange un avocat, je l'arrose d'un filet de citron vert, je le sale, et j'ajoute une cuiller d'huile aux piments Scotch bonnets, et c'est comme un voyage... ;-)

PS: *Merci aux remarques des différents visiteurs qui m'ont appris qu'il ne s'agissait pas de piments cabri... donc j'ai rectifié. ** L'échelle de Scoville, graduée de 1 à 10 (10 étant le maximum), permet d'évaluer la puissance piquante des épices. Vous l'aurez compris, les Scotch bonnets, c'est pas de la gnognotte! ;-)