Mon tartare tomates-mozza

P827_tomatemozza

Ingrédients:

Des tomates cocktail (plus parfumées et plus concentrées en goût), ou si vous avez la chance d'avoir un jardin, 1 ou 2 belles tomates du jardin.
un peu de saumon fumé
une tomate séchée conservée dans l'huile
de la tapenade d'olives noires
de la Mozarella
du tabasco, du sel, du poivre, de l'huile d'olive et du basilic frais bien sûr!

(si vous en cultivez un pot sur votre balcon, choisissez le basilic à grandes feuilles, c'est le plus parfumé).

préparation:

lavez et coupez les tomates en 2, épépinez-les grossièrement à l'aide d'une cuiller, puis émincez-les finement en petits dés, salez, poivrez, mettez-les dans un récipient creux quelques minutes. Elles vont rendre de l'eau, vous l'enlèverez.

Couper quelques fines lamelles de saumon, et détaillez-les encore en petits carrés. Emincez de même la tomate séchée à l'huile. Ciselez délicatement  quelques feuilles de basilic en petits morceaux (c'est fragile le basilic, c'est pourquoi on le coupe de préférence au ciseau, une fois écrasées, les feuilles perdent très vite leur parfum), et réservez deux belles feuilles pour décorer.

Videz l'eau que les tomates ont rendu, ajoutez-y la tomate séchée, quelques gouttes de tabasco, 1/2 cuiller à café de tapenade, le basilic ciselé, les morceaux de saumon, rajouez un petit filet d'huile d'olive si nécessaire. Mélangez bien, et à l'aide d'un ramequin, pressez des portions de ce mélange en tartare (voir photo ci-dessus).

Découpez 4 tranches fines de Mozza. Disposez sur de petites assiettes de présentation le tartare bien pressé, dessus une feuille de basilic, une tranche de Mozza, et à côté, une tranche de Mozzarella surmontée d'une cuiller de tapenade.

Une parfaite entrée d'été (oui, je ne la mets en ligne que maintenant, mais elle m'avait été inspirée en août par les belles tomates du jardin de mon tonton Momo, mon parrain adoré!)

Voilà, à déguster frais mais pas froid, avec des bonnes tranches de pain de campagne croustillantes, au soleil sur la terrasse, bercé par le chant des cigales, ah... le soleil, la piscine, on s'y croirait presque...